barre de menus

Rester de glace ...


... ou fondre en larmes. Tel fut le terrible dilemme posé par le froid sibérien aux rives de la Brionne...





Vibrations alluviales 



Reflets changeants




Dorures et transparences


La buvette du lion...




Vigie statique et stoïque



Médusée ?


                        Ah les monstres !





Suite glacée




  La sarabande endiablée ...



     Tumulte





    Larme suspendue






   Sous la glace, la rivière gronde.

  Ô larme, suspend ton vol ...

Picasso est passé par ici...
Banquise auxoise
Dentelles éphémères







De cloches d'argent en mélodies cristallines,
parures de joaillier que l'hiver redessine,
l'onde bruissant d'aise sous l'oeil de vigies statiques,
la rivière forge des chimères mutiques.


Pierre froide que caches-tu sous ton manteau de glace ? 
Mille émotions brûlent sans faire fondre ton cœur -
pas encore, non ! L'air est vide de chaleur !
Quand dans la tourmente, les songes trépassent.


Mais déjà, le flot soulève et rompt la coquille,
brise l'injuste froideur et dissout le givre
offrant, tumulte grondant, fureur de vivre,

sarabande des fées, cristaux de pacotille,
des larmes, rivière renaissant de ses pleurs -
réconfortant mon âme au-delà de mes peurs ! 

Février 2012. 

© G. Nauche




6 commentaires:

Raymond a dit… le 6 mars 2012 à 19:40

Jolie série ! une préférence pour six, huit et quatorze .

ps : le captcha est dur dur !

Gaelle a dit… le 7 mars 2012 à 15:09

Merci Raymond !
Ah tiens, c'est bizarre, je n'ai jamais vu de captcha, je croyais ne pas en avoir ?

Anonyme a dit… le 11 mars 2012 à 20:14

je trouve ces photo très belles , j'ai aussi expérimenter ce genre de glace dans la nature , et c'est vrais que sa donne des photos étranges , très surréalistes j'aime beaucoup bravos

Jma a dit… le 18 mars 2012 à 09:25

Il est difficile de tirer la quintessence de ces éphémères abstractions glacées ! Un travail remarquable dans cette série !

Cdlt,
Jma

Gaelle a dit… le 18 mars 2012 à 11:47

Merci jma pour ta visite virtuelle sur ces compositions givrées !

Anonyme a dit… le 30 décembre 2012 à 15:38

L'élément EAU pour des OH !
Un pourquoi pas sans sommation, juste la forfaiture Natur-ELLE, l'eau qui se méprise de l'homme, ELLE qui s'évanouit avant mon saisissement...
& pourtant aux bribes de l'inconnu, tant de ressemblance à des éléments humains, des parités fantasques & si bien immortalisées...

Humaine talentueuse... Si SI !
La vie est faite de morceaux qui ne se joignent pas...
& pourtant, la ligne de fuite y est parallèle jusqu'au croisement de votre regard.

Le hasard d'un clic me fit prendre un sentier odorant, j'aurais GAËLLE l'offense d'y revenir.

Gil GOY, Ain connu de ses ombres

Enregistrer un commentaire

Un petit mot ... ça fait plaisir !